20090215

Oufff


Même si la réalité et le bon-sens ont réussis à me rattraper, je succombe parfois à mon innocence et à ma jeunesse. Ma faiblesse prend le dessus et je craque. J'essaie, oh j'essaie du plus fort que je peux. Mais c'est dure, follement dure. Il n'y a rien de vraiment facile d'ailleurs. Je crois bien que je suis une âme désespérée et je ne sais pas si ce monde est assez bizarre et avancée mais à la fois retardée pour contenir un remède à ma folie. Je souhaiterais simplement le monde entier. Je ne désire que tout, absolument tout et rien d'autre. Il n'y a rien de plus simple, je recherche mon tout... ou du moins ma moitié. Pourquoi est-ce tant demandé? Pourquoi aie-je autant d'espérance? Pourquoi est-ce que je me dois d'être comme je suis? Si impertinente. Si insolente. Si désagréable. Si intolérante. Si moi. Ça peut paraître un peu trop poussé comme raisonnement, mais pourquoi je ne lui ressemble pas un peu plus? Pourquoi est-ce que je suis à ce point envieuse? Pourquoi est-ce que je ne me contente pas de ce que j'ai? J'ai pourtant beaucoup, j'en suis consciente. Je suis incapable d'apprécier, incapable de me réjouir de tous les petits bonheurs de la vie. Je suis incapable de vivre pleinement et c'est bien là qu'est tout le problème.





The Scientist - Coldplay

20090212

Tout tourne autour de moi


L'humain est égoïste. Peu importe la personne, le nombre de cadeau qu'elle peut vous offrir, la gentillesse qu'elle peut faire preuve, l'humain est égoïste.

Pensez-y.

Quand on pose un geste qu'on qualifie de "généreux" on le fait avant tout pour nous, parce qu'on se sent bien par la suite. Or, la générosité ne décrit-elle pas une personne qui pense aux autres et qui est dotée d'une extrème serviabilité?

Inconsciemment bien sure, on vit en fonction de survivre, il en est tout à fait normal d'ailleurs. Le monde tourne autour de nous-même. Il n'y a que nous et notre petite et minuscule personne qui compte dans ce monde qui devient de plus en plus médiocre.

Et si par un hasard miraculeux, il nous arriverait de choisir entre notre mort et celle de la personne qui compte le plus pour vous, quelle serait votre décision? Votre mort évidemment. Vous ne voulez supposément pas priver votre bien-aimé de la vie et de toutes ses choses merveilleuses, mais elle dans tout ça? Vous comptez autant l'un que pour l'autre. Vous n'êtes rien sans elle et elle alors? N'est-elle pas rien sans vous également? Le choix le plus rationnel en ce cas serait de choisir sa mort à elle. Elle ne souffrirait donc pas en apprenant votre mort.

La solution c'est la mort.
La mort de tous.
Car personne ne peut échapper à l'égoïsme.
Il est humainement impossible de contourner ce péché.




When I come around - Green Day